Le diabète, qui constitue un enjeu majeur de Santé Publique, est une maladie métabolique caractérisée par une élévation chronique de la glycémie (le sucre dans le sang).

Le diabète est la conséquence de l’insuffisance de l’insuline, l’hormone qui régule le taux de sucre dans le sang, soit que sa production par le pancréas s’avère insuffisante dans le cas du diabète de type 1, soit que, initialement, son action devienne moins efficace au cours du diabète de type 2. L’insuline permet au glucose d’entrer dans les cellules de l’organisme et de leur fournir l’énergie nécessaire.

 

Trois types principaux de diabète peuvent être distingués :

  • Le diabète de type 1 : apparaît généralement au jeune âge et représente 10% des cas de diabète. Des injections quotidiennes d’insuline sont nécessaires pour réguler la glycémie car le pancréas ne produit pas assez ou plus d’insuline en raison d’une destruction de nature auto-immune des cellules pancréatiques qui la produisent.
  • Le diabète de type 2 : apparaît généralement à partir de 40 ans et représente 90% des cas de diabète. L’insuline dont la production initiale est conservée, n’est pas efficace en raison d’une insulinorésistance souvent liée à une obésité principalement localisée dans la région abdominale. L’élévation de la glycémie peut être contrôlée par une activité physique et une diététique adaptée, mais un traitement oral, puis par insuline s’avère souvent nécessaire.
  • Le diabète gestationnel : se manifeste chez la femme enceinte, par une augmentation de la glycémie, qui peut entraîner des complications pour la mère et l’enfant. L’élévation de la glycémie disparaît immédiatement après l’accouchement, mais le diabète gestationnel constitue un risque de développer par la suite un véritable diabète de type 2.

 

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de sécuriser le site, faciliter sa fonctionnalité et son utilisation et réaliser des statistiques d'audience pour améliorer votre expérience utilisateur.